logo


Présentation

La géographie déserte les amphis et les salles de classe pour les bistrots ! Pourquoi ce grand écart entre le lycée où la géographie « ennuie », comme le dit Yves Lacoste, et la fac où la géo passionne ? Pourquoi fait-on tant de géo à la télévision, en voyage, à table, au cinéma, dans les romans ou en mille autres occasions et que, brutalement, après le bac, elle disparaît de la plupart des cursus ? Qu’il n’en reste que dans de belles revues de papier glacé où elle se confond avec l’aventure, la vie des animaux ou des peuples oubliés ?

Grâce à l’association Cafés Géographiques, un réseau de Cafés géo a pu se créer en France et dans le monde francophone pour l’instant (Belgique, Québec). Et voilà que par un effet de diffusion (dont certains géographes rouennais pourraient modéliser le phénomène !) le café géographique s’ancre à Rouen. On se retrouve pour apprendre à connaître non pas la carte des pays, mais la carte des restaurants. Une agréable occasion de voyager à… table. On apprend à connaître les vins par la géographie…dont Jean-Robert Pitte a le secret.

Les Cafés géo ont un ancêtre allemand : le Geographisches Abend, dans une salle de la Brasserie le Thüringerhof, à la fin du XIXème siècle. Là, devant les cruches pleines, sans se laisser troubler par les éclats de quelques chansons bachiques qui s’élèvent parfois des salles de corps du rez-de-chaussée, on écoute une conférence faite le plus souvent par un étudiant qui va passer bientôt son doctorat et donne le résultat de recherches, ou par un privat docent (le privat-docent donne un cours libre portant sur une matière qui complète l’enseignement régulier ou sur une matière nouvelle) qui raconte un voyage d’exploration scientifique, ou même un professeur qui donne quelques bonnes feuilles d’un livre prêt de paraître. Qui est-là ? Des étudiants, des professeurs de géographie ou de sciences voisines, parfois des hôtes de passage, comme De Martonne qui racontera une de ses soirées. La soirée est toujours close par Frédéric Ratzel ou un assistant. Les pipes et les cigares peuvent s’allumer pour refaire le monde.

Faire de la géographie autrement

« Je vois donc dans « faire de la géographie autrement », devise des cafés-géo, une exigence de qualité, d’abord, de partage ensuite, ce qui se trouve déjà ailleurs, dans l’Université théoriquement. Il faut y ajouter la liberté dans l’énoncé des idées, sans sanction autre que les observations amicales des autres géographes. On ne vient pas aux cafés géo pour re-faire un cours. Mais parce qu’on a le désir de rogner un morceau de fromage géographique ensemble [ …]Je voudrais qu’on aille aux cafés-géo en se disant qu’à la sortie, on a une petite chance de se sentir un poil plus intelligent, un poil plus enthousiaste pour faire de la géo. Pour qu’on se sente pousser un projet de découverte. Et qu’on se dise, entre copains, attablés derrière un autre verre : si c’est ça, la géographie, alors je veux en faire.  » Pierre Gentelle

Contact : rouen@cafe-geo.net
Le site officiel :
Café Géo

Pourquoi aller aux cafés géographiques ?

(d’après Mathieu Ponnard)

Parce que vous pensez que…

● Parce que vous pensez que les Moluques sont des sortes d’animaux invertébrés à corps mou comme l’escargot, l’huître ou le poulpe.

● Parce que vous pensez que le Soussou est forcément dans la popoche et que Machu Picchu est le p’tit copain de Pikachu.

● Parce que vous pensez qu’Izmir est une marque de lessive et Kingston une marque de cigarettes.

● Parce que vous pensez qu’Ushuaia est un gel douche à la sève d’agave du Yucatan et la Mésopotamie une maladie honteuse.

● Parce que vous pensez que Salvador est un chanteur octogénaire très tendance et Orlando le frère de Dalida.

● Parce que vous pensez que le Somaliland se trouve entre Jardiland et Jouetland.

● Parce que vous pensez que le Bénin est un truc sans importance.

● Parce que le « pays des fromages qui puent » c’est bien mais ce qu’il y a autour, c’est pas mal non plus.

● Parce que vous pensez que Paris est la fille d’un riche et célèbre hôtelier et que Brooklyn est le fils d’une ancienne riche et célèbre Spice Girls. (François Raulin)

● Parce que vous voulez changer tout ça, regardez le Dessous des cartes et allez vous cultiver au Café géo.

 

 

Cafés Géo à venir

Le développement durable : utopie ou réalité ? avec la participation de Y. Veyret (Professeur de géographie à l’Université Paris X – Nanterre). Elle travaille sur les questio[...]