logo


  • Le département de Géographie propose aux étudiants l’ensemble des cycles d’études universitaires qui sont divisés en diplômes. A chaque unité d’enseignement est associé un nombre d’ECTS, un coefficient, un volume horaire, une ou plusieurs matières, ainsi qu’un temps de travail estimé pour l’étudiant.

    Chaque année comprend deux semestres divisés en unités d’enseignement (UE). Les enseignements acquis par les étudiants sont comptabilisés en ECTS (« crédits » européens ). Un semestre correspond à 30 ECTS. Une année correspond à 60 ECTS. La licence équivaut à 180 ECTS. Le Master à 120 ECTS. Le total semestriel des coefficients est de 10. Pour obtenir un semestre, l’étudiant doit obtenir une moyenne coefficientée supérieure ou égale à 10.

    Chaque unité d’enseignement est composée d’une ou plusieurs matières. Chaque matière est prise en charge par un ou plusieurs enseignants pouvant donner lieu à un ensemble de notes acquises au cours du semestre (contrôle continu) ou pendant les sessions d’examens. La manière de combiner ces notes pour établir une note finale, puis de combiner les notes des matières pour arriver à la note d’une UE est définie dans les modalités de contrôle des connnaissances. IL est affiché en début de semestre par le secrétariat.

    L’enseignement est organisé sur l’année en 24 semaines : deux semestres de 12 semaines d’enseignement, avec une session d’examens en fin de chaque semestre. (janvier pour le 1er semestre et début juin pour le second, une session de rattrapage fin juin pour les deux semestres). Pour plus de précision, voir le calendrier universitaire de l’année.

    • Les diplômes

      Depuis la réforme LMD, le système universitaires français ne compte que 3 diplômes principaux : la Licence (Bac +3) ; le Master (Bac +5) et le Doctorat (Bac + 8).

      L’étudiant acquiert un diplôme par obtention des étapes qui le composent. Chaque étape étant acquise en obtenant la moyenne des UE qui la composent sur une base semestrielle et annuelle.

    • Année (ou étape), semestre, unité d’enseignement

      Chaque semestre d’enseignement est composé d’Unités d’Enseignements (UE) méthodologiques ou de pratique. La compensation intégrale est instaurée au niveau de chaque UE, de chaque semestre et de chaque année, sans note éliminatoire (sauf absence à une épreuve), ni admissibilité (voir modalités de contrôle des connaissances). Les matières obtenues au sein d’une UE sont conservées pour une durée de 4 ans.

      Il existe également une compensation par année : compensation intersemestrielle entre S1 et S2, puis entre S3 et S4, puis entre S5 et S6, et en Master entre S7 et S8. L’étudiant obtient son année (Licence 1, ou Licence 2, ou Licence 3, ou Master 1) si la moyenne coefficientée des deux semestres de l’année est supérieure ou égale à 10. Lorsqu’on n’a pas la moyenne à l’issue de la première session, on repasse, à la session de rattrapage, de fin juin, les UE pour lesquelles on n’a pas obtenu la moyenne.

      Tous les étudiants nouvellement inscrits en première année de licence doivent subir un test d’expression française écrite. Ceux qui obtiennent une note inférieure au plancher fixé après correction doivent obligatoirement suivre un enseignement (2 modules semestriels) de “ Renforcement de l’expression écrite ”. Cet enseignement ne peut faire l’objet d’un redoublement, sauf si l’étudiant en fait la demande.

    • Matières, Cours et Travaux Dirigés

      Les UE sont subdivisées en Matières, bases d’organisation de l’enseignement. Chaque matière est identifiée par un code (par exemple : LGG111C) et un titre (Ex : “Comprendre le Système Terre ”). Chaque matière comprend un certain nombre d’heures de cours magistraux (CM) et de Travaux dirigés (TD).

      Certaines matières peuvent être liées entre elles pour procéder à une réelle continuité pédagogique dans le temps, par exemple LGG 112 “ De la population à la société ”, au 1er semestre et LGG 213 “ Géographie des sociétés », au second semestre.

  • Un étudiant doit prendre deux inscriptions à l’Université :

    Une inscription administrative

    Elle permet à l’Université de vous connaître, de vous attribuer votre carte d’étudiant, de vous faire bénéficier du statut d’étudiant avec les avantages qui s’y rattachent (CROUS, mutuelle, etc…) ; cette inscription est faite auprès de l’UFR où vous ferez vos études ; pour la géographie : l’UFR des Lettres et Sciences Humaines.

    Une inscription pédagogique

    Elle se fait au secrétariat de Département de votre dominante (le secrétariat de Géographie : bâtiment F, bureau F501).

  • L’enseignement de géographie à l’Université vise à fournir une solide formation scientifique dans cette discipline, à permettre aux étudiants de devenir autonomes et acteurs de leurs apprentissages.

    Les cours magistraux

    Pour cela, les étudiants suivent des cours magistraux consacrés aux grands thèmes de la géographie scientifique et universitaire. Ces cours sont donnés par des spécialistes qui consacrent une partie de leurs travaux de recherche aux questions enseignées. Les étudiants doivent compléter les savoirs abordés en cours par des lectures complémentaires : manuels universitaires, ouvrages méthodologiques, articles de revues scientifiques, documents divers, etc.

     

    Les travaux dirigés

    Un certain nombre de travaux dirigés, réalisés en petits effectifs ou en semi-autonome avec l’aide d’un enseignant, sont également proposés. Ces travaux visent à permettre l’acquisition des compétences propres à la géographie scientifique :

    –          la rédaction et la restitution écrites et orales des connaissances acquises
    –          le traitement de l’information géographique et cartographique
    –          la réalisation, la gestion et l’analyse de bases de données
    –          les méthodes de la recherche en géographie (formulation des problématiques, réalisation d’enquêtes de terrain, voyages d’études, etc.).

    Entre les cours, les étudiants bénéficient du soutien des enseignants du département de géographie auprès de qui ils peuvent s’adresser pour obtenir l’aide, les renseignements et les conseils nécessaires à la réussite et à la consolidation de leur cursus universitaire. Chaque année de licence est coordonnée par un responsable pédagogique qui est l’interlocuteur privilégié pour toute question liée à l’organisation des cours ou aux projets de formation de chaque étudiant.

    L’année universitaire est organisée en deux semestres étalés sur 25 semaines. Les vacances et les intermèdes entre les cours permettent de réviser et d’assimiler dans la durée. Chaque semestre se clôt par une session d’examens qui permet aux étudiants de valider leurs acquis. A la fin de la licence, les étudiants de géographie doivent détenir une solide culture générale dans leur discipline et les compétences nécessaires à leur spécialisation ultérieure en master.

    Le cadre de travail

    Les séances de cours et de travaux dirigés se déroulent dans des salles de l’UFR de Lettres et Sciences Humaines. La formation aux outils informatiques appliqués à la géographie a lieu dans des salles équipées et dédiées.

    En plus des ouvrages qu’ils acquièrent à titre personnel, les étudiants disposent du fond de la Bibliothèque Universitaire et d’un Pôle Documentaire en Sciences Humaines qui leur permettent d’effectuer des recherches bibliographiques et des lectures complémentaires. On y trouve les ouvrages et le matériel pédagogique nécessaires à la préparation des révisions et à l’approfondissement des savoirs abordés en cours.

    Des salles informatiques sont accessibles librement pour effectuer des travaux en temps libres, en dehors des heures de cours : recherches documentaires, réalisation d’exercices à partir des principaux outils de bureautiques et de traitement de l’information géographique, etc. Les étudiants ont également accès à une plateforme numérique de travail qui leur donne accès à des ressources pédagogiques diverses :

    –          des documents mis en lignes par les professeurs
    –          des bouquets de revues scientifiques (Cairn, Jstor) ou grand public (Factiva) ainsi que des encyclopédies et des dictionnaires en ligne
    –          le catalogue des ouvrages disponibles dans les bibliothèques de l’Université de Rouen

    • Évaluation des connaissances

      Les modalités du contrôle des connaissances spécifiques à l’UFR des Lettres et Sciences Humaines complètent la Charte des examens de l’Université de Rouen, disponible dans tous les départements et à la scolarité administrative. L’évaluation des connaissances est basée sur des notes d’épreuves de contrôle continu et d’examens.

      L’échelle des notes va de 0 à 20. La moyenne est fixée à 10. Une matière est obtenue quand la moyenne de toutes les épreuves est égale ou supérieure à 10. En Licence, il y a deux sessions d’examen par année.

      * La première session a lieu à la fin de chaque semestre :

      – en janvier, ont lieu les examens terminaux des matières du premier semestre (1 semaine banalisée et 3 semaines d’épreuves)
      – en mai, ont lieu les examens terminaux des matières du second semestre (1 semaine banalisée et 4 semaines d’examens)

      La première session prend en compte le contrôle continu composé d’exercices et de devoirs. Les exercices sont des travaux préparés en temps libre, sur le campus ou à domicile. Il peut s’agir de compte-rendu de lecture, d’exercices ou de dossiers à réaliser individuellement ou en groupes restreints. Les devoirs comme les examens partiels ou terminaux sont effectués en temps limité et sous surveillance. Le tableau des études décrit la composition des travaux selon chacune des matières et leur coefficient au sein de l’UE.

      * La deuxième session dite de rattrapage a lieu au cours de la deuxième quinzaine de juin pour les matières où l’étudiant a une moyenne inférieure à 10 sur les deux semestres. Elle permet aux étudiants en échec dans certaines matières de démontrer leurs capacités une nouvelle fois : ce « rattrapage » se présente sous la forme d’épreuves écrites ou orales.

    • Autres dispositions

      Les étudiants peuvent opter pour la dispense du contrôle continu s’ils sont salariés, s’ils mènent une double scolarité ou pour des raisons personnelles justifiées. Sous ce statut, l’évaluation des connaissances est assurée par un examen final dans chaque matière qui ne comprend qu’une évaluation finale.

      Les étudiants changeant d’orientation à la fin du premier semestre de première année doivent continuer à suivre les enseignements optionnels et libres choisis en début d’année sauf si leur réorientation le leur rend impossible.

      L’échec à une matière du premier semestre n’empêche pas de suivre la matière du second semestre qui lui correspond.-

      Les notes des examens terminaux du second semestre ne sont affichées qu’après délibération du jury. En revanche, les notes du premier semestre d’orientation (S1) doivent être affichées avant une date fixée par le conseil d’UFR, afin d’amorcer la procédure d’orientation. Pour les autres années, les notes des examens du premier semestre sont affichées conformément à la charte des examens, au plus tard un mois et demi après les épreuves.

       

      La date des partiels est annoncée par les enseignants pendant les cours ou fixée par l’administration, notamment pour les partiels de fin de semestre. La présence des étudiants y est obligatoire. Lors des partiels, les étudiants sont évalués sur leurs capacités personnelles : interdiction de tout document non spécifié ; les copies sont anonymes et le travail individuel.

      Le travail universitaire est évalué par un certain nombre d’épreuves écrites : exercices (devoirs, dossiers) et les partiels. Ces travaux visent, entre autres fins, à apprécier les capacités des étudiants en matière rédactionnelle et à évaluer les progrès réalisés depuis l’obtention du Baccalauréat. Ces compétences représentent un atout considérable pour l’intégration ultérieure dans la vie professionnelle et pour aborder les divers concours avec quelque chance de succès.

      Cela signifie que l’étudiant doit maîtriser les techniques du devoir écrit et de la dissertation :
      –          une écriture et une présentation soignées,
      –          une expression correcte (orthographe et syntaxe),
      –          une organisation logique de l’argumentation et des idées
      –          un plan rigoureux capable d’aboutir à une démonstration construite (introduction, développement en plusieurs parties, conclusion)

      Réussir un examen suppose également une organisation méthodique :
      –          bien évaluer le sujet posé pour éviter les lacunes et les redondances
      –          structurer le raisonnement au brouillon (problématique et plan)
      –          rédiger de façon structurée (parties et sous-parties et, dans chacune d’elles, choix des arguments et des exemples).

    • Règles de communication

      Règles de communication des informations aux étudiants concernant les modalités de contrôle des connaissances.

      L’ensemble des informations concernant l’organisation des enseignements, les modalités de contrôle des connaissances, les différents coefficients de notation, les modalités de conservation et de compensation sont portés à la connaissance des étudiants au plus tard le 10 novembre de chaque année universitaire, après avoir fait l’objet d’un examen au sein des différentes instances de l’université. Ces informations ne peuvent être modifiées en cours d’année.

      Les informations officielles sont communiquées aux étudiants par l’affichage sur un panneau fermé exclusivement dévolu à cet effet. Les affiches sont datées et l’origine de l’information spécifiée (doyen de l’UFR, responsable du département, responsable pédagogique, etc.). Ces informations peuvent concerner les notes données, les modalités d’examens, la part du contrôle continu, le nombre, la nature et la durée de chaque épreuve ainsi que le coefficient affecté.

      D’autres informations peuvent être délivrées directement par le département et par les professeurs via le livret guide de l’étudiant, le site Internet du département ou les adresses électroniques des étudiants.

    • Modalités de contrôle des connaissances

      Définition des régimes d’examens

      Tout étudiant inscrit pédagogiquement est inscrit dans un régime d’examen unique pour l’année universitaire et pour une étape donnée (= année d’études), et par conséquent pour la totalité de ses enseignements.

      Les régimes existants sont les suivants :

      – le régime standard : c’est le régime standard pour les étudiants suivant la totalité des cours à l’UFR.
      – le régime spécial : il s’agit du régime pour les étudiants engagés dans la vie active, effectuant le service national, chargés de famille (mères), handicapés, sportifs de haut niveau ou engagés dans plusieurs cursus.

      Les étudiants correspondant au régime spécial peuvent également bénéficier de dispenses de contrôle continu sous réserve de présenter une demande avant le 1er décembre auprès du directeur du département dont ils relèvent. De plus, ils bénéficient du droit au doublement des années d’inscription. L’étudiant devra pour cela se renseigner auprès du Service de la Scolarité.

      – le régime du télé-enseignement : ce régime est réservé aux étudiants dans l’incapacité d’assister aux cours et aux travaux dirigés. Il correspond à une liste précise de diplômes dispensés en télé-enseignement à l’UFR des Lettres.

      Modalités de contrôle des connaissances

      Règles d’assiduité – Absences :

      1. L’assiduité aux enseignements, tout particulièrement dans les T.D, est obligatoire.
      2. Gestion des absences injustifiées : l’absence injustifiée à une épreuve revêt un caractère éliminatoire et empêche la compensation tant au niveau de l’unité d’enseignement que de l’année, et ceci pour la session en cours.
      3. Gestion des absences justifiées : pour les étudiants de la première session, ils sont renvoyés à la deuxième session. Pour les étudiants de la deuxième session, un examen de rattrapage avec sujet spécial est proposé dans les cas de force majeure et est organisé durant la période des examens.

       

      Nature des épreuves constituant le Contrôle des Connaissances

      Elle est variable selon les diplômes et les disciplines et peut prendre les formes suivantes :

      – écrits (dissertations, commentaires de documents, etc.).
      – oraux (interrogations, exposés).
      – épreuves pratiques (travaux dirigés, exercices sur machines, etc.).

      La validation des acquis

      Après délibération de la Commission de validation d’études, une validation peut être accordée à certains étudiants. Dans ce cas, il y aura absence de note et neutralisation dans les calculs, c’est-à-dire que la note n’entre plus dans le calcul de la moyenne.

      Notation

      Il n’y a ni note éliminatoire, ni admissibilité.

      La notation s’effectue sur 20, note qui est ensuite multipliée par un coefficient (cf. modalités de contrôle des connaissances dans le guide des études de chaque département)

      Le jury procède, en délibération, à l’examen des notes et est souverain pour revoir la moyenne générale sur examen de chaque cas particulier.

      Les examens écrits (partiels et terminaux) sont anonymes. La levée d’anonymat des copies corrigées et le report des notes (inscrites à l’encre) sont effectués par les correcteurs en présence d’au moins un témoin étudiant. La date de levée d’anonymat doit être communiquée par voie d’affichage.

      L’absence à une épreuve revêt un caractère éliminatoire pour la session en cours, tant au niveau de l’unité d’enseignement que de l‘étape et empêche le calcul la moyenne annuelle. (Le procès verbal mentionne alors le terme de « défaillance »)

       

      Les modalités de validation d’un stage en milieu professionnel.

      Dans les cursus où les stages sont obligatoires, les étudiants sont encadrés par un enseignant. Le stage donne lieu à l’établissement d’un rapport noté. Le règlement par diplôme peut prévoir une soutenance. Le doyen de l’UFR ne signe de convention que pour les stages obligatoires, conformément aux consignes qui lui ont été données.

      En licence, l’étudiant qui n’a obtenu aucun semestre au cours de son année la redouble. Une année complète est validée par l’obtention des deux semestres. A partir de la rentrée 2012, l’étudiant qui a obtenu la moyenne à un semestre doit avoir au moins 8 au second semestre pour pouvoir s’inscrire et suivre les enseignements de l’année suivante. Il doit en outre repasser les examens des unités d’enseignement et matières qu’il n’a pas obtenus l’année précédente. L’étudiant qui a obtenu les 6 semestres de L1+L2+L3 ou les trois années obtient la Licence.

      Seuls les étudiants ayant obtenu les 6 semestres de Licence peuvent s’inscrire en Master 1.

       

      Modalités d’obtention d’une mention
      Passable : 10 < moyenne < 12               Bien : 14 < moyenne < 16
      Assez bien : 12 < moyenne < 14           Très bien : moyenne > 16

      Précisions :
      – Une note inférieure à la moyenne obtenue à une unité d’enseignement constitutive du diplôme ne peut priver un étudiant de la mention.
      – Le jury a toute latitude pour attribuer une mention supérieure lorsque la moyenne requise n’est pas tout à fait atteinte.